La nuit de vendredi à samedi a été plutôt difficile. Jean-Noël toussait beaucoup ce qui lui fait très mal. La morphine a donc été augmentée. Samedi matin, les plaquettes étaient retombées. Il a donc fallu lui faire une nouvelle transfusion de plaquettes avant qu'il subisse une ponction pleurale :1,8 litre, cette fois! Puis radio de contrôle pour vérifier que tout s'est bien passé. Le reste du week-end, JN a reçu quelques longues visites qui lui ont fait vraiment plaisir mais l'ont énormément fatigué. Il a de plus en plus de mal à supporter une conversation et les effets secondaires des traitements se font sentir un peu plus chaque jour. Malgré tout, il ne se plaint jamais, avale sans rechigner les repas de l'hôpital qui sont ne sont vraiment pas appétissants (ça, c'est le moins que l'on puisse dire :)) et garde le moral malgré son épuisement croissant.

Il réussit tout de même à taquiner les infirmières. L'une d'elle lui disant en riant :"puisque c'est comme ça, je m'en vais", il lui a répondu "eh bien moi aussi, puisque c'est comme ça, je m'en vais!" Eclat de rire général, comme vous pouvez imaginer.

Il continue aussi à être un mari extrèmement attentionné: samedi, se rendant compte que mon moral était en berne, il m'a fait livrer des fleurs à la maison. Mesdames, je vous vois hurler de jalousie d'ici et messieurs, je viens de vous mettre un bon coup de pression. A vous de jouer...

Anne